mobile

Stage et PFE dans les BALKANS


Depuis déjà plusieurs années, j’ai la charge et le plaisir d’organiser des séjours PFE dans les Balkans pour des étudiants  en fin de cursus à l’IUT d’Egletons.

Tout cela dans un cadre humanitaire entre le Comité du Livre du Secours  populaire Français et les autorités et administrations des villes de Kladanj ( Bosnie) et Požega ( Serbie) .

Je dois dire que malgré les grosses difficultés d’organisation, ce travail est gratifiant car il permet à des jeunes de vivre une forte  expérience  dans un milieu complètement  inhabituel.

Si j’osais je préciserais  que c’est une sorte d’initiation vers l’âge adulte qui leur permettra de faciliter leur intégration dans le monde de l’entreprise  et de bien leur faire comprendre que nous nous enrichissons de nos différences.
C’est du «  gagant/gagnant » pour eux et  pour les partenaires car nos étudiants apportent des travaux de grandes qualités .Par ailleurs, ils voient aussi qu’il y a des façons plus empiriques et efficaces pratiquées par nos partenaires .
Les promotions ont laissé de bonnes traces : stades, école de musique, plans d’aménagement de villes , routes périphériques, réhabilitation de dispensaire etc.

Maintenant, nous sommes un peu victimes de notre succès car nous avons plus de candidats que de postes à pourvoir et la sélection est draconienne.

Un enseignant porte ce projet avec moi avec beaucoup de conviction ;  il connait bien  la zone et les besoins collectifs de ses habitants. Ensemble nous avons innové car une partie importante de la soutenance est réalisée par Skype  et  3 fois par semaine, il reçoit et corrige les travaux  par l’internet.
En ce qui me concerne, je suis en relation quotidienne avec ces jeunes et je me fais un devoir d’aller leur rendre visite bénévolement au moins une fois pour assurer le meilleur soutien possible.

Je considère qu’un citoyen qui a quelques connaissances sur un sujet  doit transmettre car l’avenir de nos enfants en dépend .
La meilleure récompense pour moi c’est de constater que les « anciens » suivent ce que font les «  jeunes » sur le terrain  et que certains d’entre eux partent à titre personnel ( comme leur professeur) revoir les amis qu’ils se sont faits dans les Balkans.
 

Amicalement.
Roland PENICHOUX
 

Veuillez tourner votre appareil.