mobile

Florence W. / Promotion 2013 : Dessinatrice Projeteuse

Parcours scolaire un peu spécial….

- Obtention d’un BAC S avec option Mathématique en 2009. A l’époque et jusqu’à mon arrivé en DUT génie civil, je souhaitais réaliser des plans de bâtiments, seul métier que je connaissais à l’époque…Architecte.
Pour diverses raisons, je ne suis pas rentrée en école d’architecture, ni en DUT. C’est pourquoi pour ne pas perdre le niveau scolaire, j’ai fait un redoublement volontaire en terminale. Ce qui m’a permis pendant 1an de réfléchir à une autre voie d’avenir professionnel.

- Donc en 2010, intégration d’une classe de MANAA (Mise à niveau en Arts Appliqués) dans le but de pouvoir intégrer un BTS Design d’espace et ainsi pouvoir être architecte d’intérieur … Au bout d’un an à trimer sur des projets abstraits et en ayant pu observer le programme du BTS en question, tout en étant aller voir un architecte d’intérieur pour pouvoir comprendre toutes les notions requises pour faire ce métier….Je me suis aperçue que les connaissances dispensées en BTS ne seraient pas suffisantes.
- Résultat….intégration d’un DUT Génie Civil à Egletons en 2011.

L’IUT à Egletons….de grands moments :

Il faut dire qu’après un an de MANAA ou le niveau scientifique s’apparentait au niveau collège… il a été un peu dur de reprendre des maths de niveau post-bac. Mais au bout d’un moi, la routine était revenue. (Par la suite, j’ai su que le professeur chargé des recrutements lors de mon inscription avait hésité à retenir ma candidature pour ces raisons.) Cependant, le DUT Génie Civil permet de découvrir de nombreux métiers, dont beaucoup nous sont inconnus pour les non initiés.

Il y a un côté très subjectif dans la quantité de matières qui ont trait à un domaine : le chantier, le béton armé, le bois, la géotechnique…. Selon la préférence des étudiants pour un domaine, ils vous diront qu’on ne l’approfondit pas assez et qu’il y a trop d’autres matières. Toutefois toutes ces matières nous permettent de mieux comprendre les relations qui existent entre tous les métiers du BTP.
Pour ma part, je savais déjà en entrant que je ne voulais pas me diriger vers un métier dans le domaine du TP, mais bien dans le bâtiment. Il faut savoir qu’en 1er année de DUT, j’avais toujours dans l’optique de travailler en cabinet d’architecture pour réaliser des plans (n’ayant pas encore vu d’autres métiers qui me permettraient cela !! ).
C’est pourquoi lors d’un entretien avec mon prof tuteur pour déterminer l’orientation du premier stage en entreprise, je pensais tout naturellement faire ma demande dans un cabinet d’architecture. Ce sur quoi M. MARIEZ (qui était mon professeur tuteur et que je remercie grandement) m’a convaincue de faire d’abord un stage en Bureau d’étude pour voir en quoi cela consistait et si cela ne me plaisait pas j’aurai tout le loisir de faire mon stage de 2eme année en architecture.

Donc me voila partie pour 1 mois de stage dans un Bureau d’étude qui s’appelait à l’époque BET Didier MOREL. Bureau d’étude spécialisé dans le béton armé et dont la principale activité est la réalisation de STEP (Station d’épuration). J’aimais bien les cours de béton armé…mais il faut bien avouer qu’à l’époque je n’y comprenais pas grand-chose….
Un mois de stage….super. Un tuteur d’entreprise….génial, des collègues de travail très sympathiques….tout le monde répondait à mes questions. Le béton armé….mais finalement c’est simple. J’avais même pu demander à mon tuteur d’entreprise des explications sur mes partiels de béton armé :-) Résultat au lieu de faire un mois de stage et un mois de vacance….. j’ai fait un mois de stage et un mois en CDD.
De ce fait, je suis arrivée en 2eme année de DUT en ayant trouvé ma voie et mon domaine : le béton armé en bureau d’étude. C’est pourquoi je me suis mis à harcelé littéralement M.MARIEZ et M.LONJOU dès que je ne comprenais pas quelques choses ayant attrait à ce domaine….Je crois qu’ils ont été un peu content quand je suis partie de l’IUT ;-) .
Naturellement, mon stage de 2eme année était déjà tout trouvé….j’allais retourner dans la même entreprise qui m’avait tellement bien accueillie et qui voulait également me revoir. Deuxième stage, donc, de 6 semaines pendant lesquelles je n’ai pas fait que du dessin…mais également des calculs….même bien plus de calculs. De plus lors de mon premier stage, j’avais déjà commencé à aborder le fait de faire la licence professionnelle projeteur structure de l’IUT.

C’est pourquoi lors de mon retour de stage et malgré les conseils de M.LONJOU et de M.MARIEZ, je ne me suis pas dirigé en école d’ingénieur, pour diverses raisons, je voulais arrêter mes études.
Du coup, septembre 2013, entrée en Licence Professionnelle Projeteur….comment dire ….à part que ce n’est pas tout à fait ce à quoi je m’attendais…
- Niveau entreprise : elle a changé de nom et est devenue EDIFIS Structures. Cette année de licence, en entreprise, je n’ai fait que du calcul, et pas de dessin….sauf pour le projet d’entreprise de fin de licence, ou mon tuteur d’entreprise (toujours le même), avait peur que cela ne rentre pas dans le cadre de la formation :D .


Du coup, j’ai même demandé à mon patron à cette époque si il serait prêt à faire l’école d’ingénieur en alternance avec moi. Il a répondu que « non » pour des raisons budgétaires.

Enfin depuis la licence, je suis embauchée en CDI en tant que projeteur/Calculateur dans cette même entreprise où j’ai fait toute ma formation professionnelle.

L’entreprise me forme pour devenir ingénieur, et je ne fais du dessin que pour ajuster « les coups de bourre » occasionnels des projeteurs. J’ai trouvé ma voie et je ferai a priori la VAE ingénieur (hé oui M.LONJOU je la ferai….même mon patron ne veut pas que j’y échappe :-) …bon en même temps je suis aussi d’accord pour la faire, c’était bien ce que je vous avait dit en partant de l’iut ).

En tout cas, Hommes ou Femmes, le tout c’est d’avoir la motivation et d’avancer. Je suis actuellement la seule femme de la partie technique dans l’entreprise ou je travaille. Mais ça ne change rien au faite que le métier que j’exerce aujourd’hui me plait. Je calcule des réservoirs d’eau potable sous séisme, des bâtiments de process hydrauliques, ainsi que des bâtiments d’habitations ou des massifs pour des bâtiments industriels. Les journées sont condensées et très variées.

Je sais que tout cela je le dois à l’enseignement que j’ai reçu en DUT Génie Civil à Egletons, aux personnels encadrants, à leurs savoirs et connaissances qu’ils nous apportent avec grand plaisir.
Je tiens tout de même à remercier M.MARIEZ et M.LONJOU, pour avoir toujours répondu à mes questions….même avec humour parfois quand la question était, certes, un peu bête ! Mais en tout cas c’est en partie grâce à vous que j’ai trouvé ma voie et je vous en remercie.

Florence WAGNER

Veuillez tourner votre appareil.