mobile

LE 14/02/2019 / Techniques / Choses vues...

BAC STI 2 D + IUT EGLETONS + Licence Pro TP

retour
(6)    (366)
PARTAGER :  

Actuellement en alternance en Licence Pro Travaux Publics à l'IUT à EGLETONS, je suis issu d'un Bac STI 2D et tout récemment diplômé de l'IUT Génie Civil d'Egletons.

Ayant déjà réalisé mon stage de première année dans une entreprise de travaux spéciaux (entreprise Ménard, spécialiste de fondations spéciales), je souhaitais continuer dans cette voie en découvrant un autre type de métier des travaux spéciaux : le confortement.

J’ai donc effectué mon stage de deuxième année au sein de l’Agence de Lyon de l’entreprise NGE FONDATIONS, filiale du Groupe NGE spécialisée dans les Travaux Géotechniques et de Sécurisation.



Mon stage s’est prolongé par une période de travail en tant qu’intérimaire, pendant l’été 2018, puis par la Licence Professionnelle en alternance.

Au sein de l’Agence de Lyon, j’ai surtout eu l’occasion de participer à des chantiers de parois clouées et j’ai pu également réaliser une paroi berlinoise.

La paroi clouée est un type de soutènement composé d’une paroi en béton projeté, armée de deux nappes de treillis soudés. La paroi est ancrée dans le sol grâce à des ancrages subhorizontaux. Ces ancrages sont dits « passifs », car ils ne sont pas mis en tension. Les ancrages peuvent être forés avec plusieurs types de machines :

  • - Foreuse sur chenille (COMACCHIO MC15 par exemple)
    - Pelle hydraulique équipée d’une glissière de forage à la place du godet.


Une fois le forage réalisé, une barre d’acier (diamètre 25mm à 40mm en général) est mise en place dans le trou et un coulis de ciment (mélange eau-ciment) est injecté dans l’espace annulaire entre la barre et le terrain, afin d’en assurer le scellement. Les ancrages sont liaisonnés au parement béton armé par des paniers de renforcements et des plaques de liaison.





J’ai été attiré par le milieu des travaux spéciaux, car ils sont assez méconnus du grand public. De plus, chaque chantier comporte un grand nombre d’inconnues. Les techniques de forage ainsi que les caractéristiques des machines sont très nombreuses et changent sur chaque chantier en fonction des configurations du site, de la géologie du sous-sol et des caractéristiques des ouvrages à réaliser. C’est un domaine où l’expérience est très importante, et où des connaissances en Géotechnique sont indispensables.

La sécurité est également une priorité sur ce type de chantier. En effet, parfois, le personnel est amené à travailler en hauteur (évolution sur cordes ou dans des paniers nacelles). Un danger potentiel se situe également au niveau des fluides sous pression utilisés (air, eau, coulis de ciment, béton projeté), que ce soit pour le forage, pour le béton projeté ou pour l’injection des ancrages. Chaque acteur du chantier doit donc appliquer des règles de sécurité prescrites par l’entreprise et également apporter son expertise dans ce domaine à ses collègues.




Le monde des travaux spéciaux permet donc de participer à des chantiers très techniques et spécifiques, qui sont souvent des prototypes. L’activité est très variée. C’est pour cela que j’ai choisi de travailler dans ce domaine.

Pour plus d'informations sur l'entreprise ou sur les chantiers réalisés par NGE FONDATIONS, n'hésitez pas à me contacter : benoit.merle@etu.unilim.fr





 

Veuillez tourner votre appareil.