mobile

LE 09/11/2020 / La vie de l'IUT...à l'IUT et ailleurs

Marc L. / IUT 2003 / Officier Armée de Terre

retour
(52)    (307)
PARTAGER :  


Depuis mon plus jeune âge, le métier des armes a toujours attiré mes envies sans pour autant avoir de la famille dans ce milieu ; les armées ont la possibilité de proposer une vie atypique avec énormément de métiers très similaires au monde civil.





Après 3 ans d’études à Égletons (terminale STI génie civil puis DUT génie civil), j’ai été embauché dans une petite entreprise familiale de mon département en Dordogne en tant que chef d’équipe travaux.

Tout était initié pour avoir une vie toute tracée… mais il me manquait quelque chose : l’envie d’adhérer à une organisation carrée, hiérarchisée, rigoureuse avec le gout de l’aventure et du dépassement de soi. C’est pourquoi, début 2004 j’ai poussé les portes d’un centre de recrutement de l’armée de terre.





Grâce à mon diplôme, mes compétences professionnelles et personnelles, j’ai été admis en qualité d’officier sous contrat. Mon but était très clair : faire le même travail que dans le monde civil mais avec un treillis.

Après quelques mois de « classe » j’ai été affecté dans un régiment, puis un autre et un autre de l’arme du Génie où j’ai pu faire mes preuves. De chantiers en métropole jusqu’à des opérations extérieures (OPEX) en passant par de l’assistance aux populations suite à un séisme (Haïti 2010), mes missions ont toujours été variées et très riches en expériences.




Temps fort d’un jeune officier, j’ai durant 2 ans commandé ma compagnie (180 personnes) en outre-mer, à Saint Jean du Maroni – Guyane française au sein du régiment du service militaire adapté.

À l’issue, à l’été 2013, j’ai enfin pu être affecté dans le régiment qui a toujours attiré mon attention : le 25ème Régiment du Génie de l’Air. Dans ce régiment, outre la devise qui est « Entreprendre pour aboutir », on a un proverbe très simple : « sans le génie de l’air, les avions restent en l’air ».

Le 25e RGA est unique dans les armées : géré par l’armée de terre mais employé par l’armée de l’air. Il a pour mission de permettre à l’armée de l’air de poser (et de redécoller J) ses avions quel que soit le lieu sur le globe, la spécificité du terrain en apportant son expertise et son savoir dans la conception de plateforme aéronautique. En effet, réalisant de menus travaux de maintien en condition opérationnelle sur plateforme aéronautique jusqu’à la création de piste aéronautique en passant par l’expertise de piste, ce régiment possède d’innombrables capacités travaux avec ses propres engins, véhicules et centrales de production permettant d’apporter son savoir-faire unique partout où la France est déployée.




Actuellement chef opérations, ce travail est extrêmement gratifiant grâce aux travaux concrets et missions réelles qu’offrent ce régiment quotidiennement. Depuis maintenant plus de 15 ans je me lève tous les matins, motivé et pleinement épanoui par mon travail (ce queje souhaite à tout le monde…).
Mon rythme de vie n’a pas été toujours rose pour ma famille. Les absences répétées, les missions plus ou moins longues, les mutations ne sont pas qu’une mince affaire à gérer. Néanmoins, cela permet de découvrir de nouvelles régions, d’évoluer en poste, de travailler sa capacité d’adaptation et de tisser des liens nouveaux.




Il y a quelques années, j’aurais pu passer de contractuel à officier de carrière mais cette volonté n’a jamais été la mienne ; je considère cette vie militaire comme un premier job très riche en expérience. Très prochainement, dans quelques petites années, cette vie militaire va s’arrêter. Toute cette richesse emmagasinée m’amènera vers un nouveau de départ dans la société civile, pour poursuivre ma vie professionnelle dans le monde aéronautique et/ou des travaux publics là où le vent me portera…


Marc LASSUS / IUT 2003

 

Lien(s) associé(s)



Veuillez tourner votre appareil.