mobile

LE 07/11/2017 / Des métiers...d'hommes ?

Mélanie F. : IUT + Licence Pro Bâtiment

retour
(2)    (539)
PARTAGER :  

J’ai fait un BAC S SI au Lycée La Découverte à Decazeville (12), c’est d’ailleurs à ce moment-là que j’ai su que je voulais travailler dans le bâtiment. En effet, mon TPE (Travaux Personnels Encadrés) portait sur l’isolation thermique des bâtiments et j’ai énormément apprécié ce travail. Par la suite j’ai décidé de postuler à l’IUT d’Egletons pour faire le DUT Génie Civil.





Pour mon passage à l’IUT : Arrivée en DUT Génie Civil, les débuts ont été difficiles pour moi. En effet, très (trop) perfectionniste, je perdais beaucoup de temps pour des choses qui n’en valait pas réellement la peine… Je n’avais pas encore acquis les méthodes de travail d’études supérieures. Toujours habituée à devoir travailler, je pense que ce que j’ai toujours pris comme un handicap a été finalement un gros avantage pour mes études supérieures. En effet, j’avais déjà le rythme de travail, la régularité, l’anticipation… et aujourd’hui je pense que c’est une des clefs de réussite !

L’équipe pédagogique, toujours disponible pour répondre à mes (nombreuses) questions, m’a également beaucoup aidé à m’accrocher et ne pas relâcher mes efforts. Les professeurs et vacataires ont pris le temps de m’expliquer, m’ont proposé des exercices supplémentaires et tout cela m’a permis de mieux comprendre où étaient mes faiblesses.
À la fin de la première année, je me posais énormément de questions… est-ce que je continue ? Est-ce que c’est vraiment ce que je veux faire ? Comme mes résultats étaient moyens, à ce moment-là je n’étais vraiment pas sûre de mon orientation. Puis arrive le stage de première année : je m’étais dit « bon, c’est le moment de vérité ». Pour cela, il était évident que je voulais trouver un stage intéressant et bien sûr, sur chantier. J’ai eu la chance de trouver une petite entreprise de maçonnerie qui m’a beaucoup appris et m’a montré l’amour du métier : c’était génial ! Pour preuve, j’ai passé la fin de l’été dans cette entreprise et j’y suis encore aujourd’hui. Tout ça pour dire que le choix de l’entreprise est complexe, car aujourd’hui il faut faire face à de nombreux refus avant de trouver une entreprise d’accueil et quand nous l’avons trouvé nous ne savons pas si le stage qu’elle va nous proposer sera intéressant ou non… C’est pour cela que nous avons la chance (enfin que vous – les étudiants – vous avez la chance) d’avoir ce réseau d’anciens étudiants qui peuvent vous conseiller (ou vous déconseiller) une entreprise pour vos stages. Dans tous les cas, c’est un choix à prendre au sérieux, car ce sont vos premières expériences en entreprise et c’est très important pour votre parcours.
Ce stage m’a donné la force et l’envie de continuer en deuxième année et j’ai validé mon DUT avec l’envie de me spécialiser vers la licence CTMI (avec le soutien de mon entreprise d’accueil).



Ferreira Constructions



Aujourd’hui, je suis conducteur de travaux au sein de la société, je fais du métré, des devis/factures, du suivi de chantier (j’ai 3 petits chantiers à gérer en ce moment et un autre qui va débuter), de la relation client, des formations sécurité… un peu de tout ! C’est ce qui est intéressant (je trouve) dans les petites entreprises.
J’ai été embauchée dans le but de développer la branche « maisons individuelles » au sein de la société, ce qui se fera certainement dans quelques années le temps de tout mettre en place. À ce moment-là, je gèrerai le suivi client et chantier du début (rencontre du client, avant projet) à la fin (réception des travaux, service après vente en cas de problèmes) et c’est quelque chose qui me plait énormément !



Petit messages pour les filles : Ne doutez pas de vous, nous avons tout à fait notre place dans ce milieu, il suffit de faire nos preuves. Même si ce n’est pas encore totalement dans les mœurs, nous sommes souvent appréciées sur chantier. Lorsque ce n’est pas le cas, une petite réflexion (avec le sourire bien évidemment) histoire de se faire respecter et de mettre les choses au clair et nous sommes de suite prises au sérieux. Il faut simplement avoir confiance en soi, nous avons les connaissances et les compétences nécessaires à faire notre métier correctement. En revanche, nous ne pouvons pas tout savoir ; mais les garçons ne savent pas tout non plus (même s’ils le font croire parfois) rassurez-vous !!! 


Mélanie F, IUT EGLETONS 2014-2016



 

Lien(s) associé(s)



Veuillez tourner votre appareil.