mobile

LE 05/04/2019 / Des métiers...d'hommes ?

De l'AFRIQUE à EGLETONS

retour
(9)    (427)
PARTAGER :  

Laïss et Chourouk sont arrivées en première année d'IUT à EGLETONS  en Septembre 2018. Le GABON  et le MAROC sont leur pays d'origine. 





Dans ce premier article Laïss va relater le début de son parcours depuis le GABON.




Je m’appelle ONGAMA EPEME Laïss je suis étudiante à l’IUT du Limousin, département Génie civil à Egletons.

Le Gabon est un pays d’Afrique centrale qui compte près de 2 119 036 habitants, divisé en 9 provinces. On y trouve de belles plaines, savanes et forêts dans un climat tropical chaud et humide ce fût d’ailleurs comme un choc pour moi ce changement de température en arrivant à EGLETONS.




Je suis d’origine GABONAISEet je suis ici dans le cadre de mes études. Je suis issue d’une grande famille. Il faut savoir que chez nous, en Afrique, c’est la famille élargie. J’ai plusieurs frères et sœurs. Mon père travaille au secrétariat général du ministère du budget et comptes et ma mère est enseignante dans une école primaire. J’étais au collège Saint Dominique puis au lycée technique Fulbert Bongotha où j’ai obtenu mon baccalauréat S-SI en juin 2018.

La ville dans laquelle je vivais au GABON.







Pourquoi la France et le génie civil ?

Je dirai que la France était si on peut l’appeler ainsi le meilleur choix pour moi. En effet je fais partie du programme ADIUT (Association des Directeurs des Instituts Universitaires de Technologie) et donc je suis boursière de l’Etat gabonais. Je reçois chaque fin de mois une somme d’argent, qui me permet de vivre décemment ici sans que mes parents n’aient à m’envoyer de l’argent.  J’aurais très bien pu aller dans un autre pays grâce aux bourses de coopération.


L’idée de faire du génie civil m’est venu depuis la classe de seconde lorsque j’ai intégré le lycée technique. Chez nous au lycée technique nous avons la 2nde STI, c’est général ensuite lorsque tu passes en 1ere tu te spécialises et donc tu as le choix entre plusieurs filières (MI, F1, F4 etc…). A la base après ma 2nde STI je voulais faire la filière technique F4 du génie civil mais lors de mon passage mon lycée a décidé d’ouvrir une nouvelle filière S-SI alors j’ai préféré faire cette filière car je savais qu’après ça je pouvais toujours faire du génie civil en études supérieures.

Bien qu’aimant la construction et la joie de participer à la réalisation d’un ouvrage j’ai voulu faire le génie civil afin de participer au développement de mon pays. Je me souviens qu’à chaque fois que je voyais une route en construction ou même des immeubles c’était des chinois qui dirigeaient le chantier ils faisaient tout et moi, intérieurement, je me disais que cela doit changer pourquoi nous gabonais nous puissions nous même réaliser certaines constructions de notre pays. Je ne suis pas contre le fait que des entreprises étrangères nous aident en ce qui concerne la construction des édifices mais je me dis juste que nous gabonais pouvons d’avantage mettre la main à la patte. C’est avec cette idée que je travaille et évolue chaque jour.





Mes perspectives :

J’ai prévu de travailler en FRANCE quelques temps à la fin de mes études afin d’acquérir une expérience professionnelle et ensuite je retournerai dans mon pays afin de participer à son développement. J’avoue déjà avoir une nette préférence pour le bâtiment donc j’espère continuer mes études dans ce sens-là pour devenir plus tard conductrice de travaux ou travailler en bureau d’étude.

Pour l’instant je ne suis pas encore fixée sur ce point.

Laïss ONGAMA EPEME


_________________________________
contact@ancieniutegletons.fr


 

Veuillez tourner votre appareil.