mobile

LE 05/06/2021 / Des métiers...d'hommes ?

Cécile : IUT + école d'architecture. Architecte

retour
(61)    (1215)
PARTAGER :  

Je m’appelle Cécile Andrieu, et je suis Architecte

J’ai commencé mes études supérieures par une année de médecine pour devenir kiné. Après une recherche approfondie sur ce que je voulais faire, je me suis dirigée vers un DUT génie civil dans le but de devenir architecte. Après les deux ans, j’ai pu intégrer l’école d’architecture de Clermont-Ferrand directement en deuxième année. 


Pendant tout mon parcours j’ai attaché une grande importance à mes stages qui ont été nombreux. Mon souvenir le plus marquant, est sûrement le premier stage que j’ai fait en première année d’IUT. J’avais été prise à Limoges dans l’entreprise Bouygues sur un chantier de rénovation d’habitat en site occupé. Je ne connaissais vraiment pas du tout ce milieu, et ça n’a pas été évident pour moi d’y faire ma place, surtout dans ce milieu très masculin. Mon tuteur de stage m’avait reproché un manque de confiance en moi, une remarque qui m’a marquée et qui m’a permis de beaucoup plus m’affirmer dans les stages qui ont suivi. 

En seconde année je suis partie en Bosnie puis en Serbie avec 4 autres étudiants, dans le cadre de mon stage et projet de fin d’étude pendant deux mois. J’avais sauté sur l’occasion quand Mr Lonjou nous en avait parlé ! 
Nous avions plusieurs missions, dessiner une crèche, faire plusieurs relevés de bâtiment et faire des plans d’aménagement pour un centre culturel. Une super expérience, riche de rencontres.




Pendant mon cursus à Clermont, j’ai fait plusieurs stages en agence, des grandes et des plus modestes, puis j’ai voulu voir autre chose et j’ai été recrutée à Ingerop pour une mission de deux mois sur le chantier du centre de recherche Michelin afin de faire les opérations préalables à la réception de chantier, un de mes meilleurs souvenirs de stage. 


 
Pendant mon cursus, j’ai eu la chance de partir un an en Erasmus à Budapest, une super expérience qui m’a permis de découvrir d’autres pratiques et une superbe capitale !

Depuis deux ans je suis salariée d’une petite agence d’architecture. J’avais eu l’occasion d’y faire un stage, et finalement ils m’ont gardé une place au chaud jusqu’à ce que je sorte de l’école. Nous travaillons sur différentes échelles (urbanisme, logements collectifs ou individuels, équipements...).







 
L’IUT m’a permis de connaître le milieu du bâtiment, pendant ces deux ans j’ai pu acquérir beaucoup de connaissances fondamentales. L’école d’architecture m’a permis de développer un sens critique, d’avoir une plus grande ouverture d’esprit, une grande adaptabilité, la confiance en moi, ainsi que tout le processus du projet. Le plus dur est d’encaisser chaque semaine les critiques sur les différents rendus de projet, mais d’une certaine manière ça forge le caractère. 
Tous ces aspects me manquaient à l’IUT. J’ai tenté le double cursus archi-ingé mais j’ai arrêté car cela ne me convenait pas, je ne suis pas faite pour être ingénieur. 


 
Actuellement, j’ai comme objectif de me mettre à mon compte d’ici deux ans. Aujourd’hui je suis chef de projet, je gère un chantier d’habitat collectif qui se termine, un projet de maison d’habitation...




...un projet de pisciculture dans le Morvan.




La Covid a fait que je suis moins allée sur les chantiers, mes patrons ont pris le relais, donc ces temps-ci je fais plus de bureau !

_______________________
Cécile A.  / IUT 2012

Lien(s) associé(s)



Veuillez tourner votre appareil.