mobile

LE 14/04/2021 / Des métiers...d'hommes ?

Alexandra _ BOUYGUES Bâtiment International

retour
(34)    (832)
PARTAGER :  


J'ai effectué un DUT GC option bâtiment (à l'époque, en 2010 ) à l'IUT d'Egletons, puis je suis partie faire une année Erasmus à Horsens au Danemark. L'idée était de s'ouvrir l'esprit à d'autres cultures mais aussi de pouvoir être à l'aise dans le travail en anglais pour pouvoir faire de l'international comme on dit.
Cette année d'Erasmus m'a permis de valider un Bachelor Degree en génie civil ainsi que la licence Sciences et Techniques de la Physique pour l'ingénieur, en suivant des cours qui m'ont permis d'avoir une équivalence.




 
A la suite de cette formation, j'ai décidé de faire un V.I.E. (Volontariat International en Entreprise) et j'ai trouvé un poste de planificatrice au sein de Bouygues Bâtiment International (branche de Bouygues Construction), au Turkménistan. Le VIE m'a permis d'effectuer une première expérience à l'international au sein d'un grand groupe, en ayant la possibilité de rentrer en France au bout d'un an (durée de mon contrat), mais m'a aussi permis de voir si la voie de la planification que j'avais choisie serait celle que je suivrai par la suite.




La vie au Turkménistan n'est comparable à aucune autre expérience. Les libertés individuelles sont très limitées. L'entreprise crée une atmosphère propice au travail et à l'entraide entre les expatriés. Une population de jeunes VIE permet aussi une bonne intégration dans ce monde différent.



 
En 2011, à la fin de mon VIE, Bouygues Construction m'a proposé un CDI que j'ai accepté et j'ai choisi de rester au Turkménistan encore 1an et demi de plus. Là-bas, le client est "Roi" et nous devons nous efforcer de répondre à ses attentes tout en maintenant les objectifs de l'entreprise. Les projets sont toujours de grandes envergures et les moyens sont mis à disposition pour arriver à livrer nos projets avec qualité, dans le temps imparti.


 
A la fin de cette expérience, j'ai été envoyée sur le chantier de l'aéroport de Zagreb en Croatie, nouvellement signé par Bouygues Construction. Le contexte professionnel et personnel étaient complètement différents. On découvre un monde plus anglo-saxon avec des investisseurs étrangers et une place de la planification clef dans la gestion du contrat de conception construction.



 
Après une bonne année passée sur ce chantier, je suis rentrée en France, dans le sud. Après avoir passé 4 ans dans la construction plutôt bâtiment, j'ai intégré les équipes de Bouygues Energie et Services (branche de Bouygues Construction) sur un chantier de construction d'autoroute cette fois-ci. Je me suis spécialisée dans les équipements routiers pour finir par reprendre la gestion du planning complet, tous corps d'états. 

 
Et enfin, à la fin de ce projet, je suis maintenant de retour chez Bouygues Bâtiment International à Cuba cette fois-ci, depuis juillet 2018. J'ai intégré les équipes commerciales pour réaliser l'ensemble des plannings commerciaux de BBI Cuba à Cuba. Je travaille sur une vingtaine de projets en parallèle et je participe au développement commercial de chacun d'entre eux. 
La vie à Cuba est bien différente du Turkménistan ou de tout autre endroit dans le monde. En règle général, lorsque l'on travaille à l'international, il faut toujours garder à l'esprit que nous sommes là pour représenter une entreprise, mais aussi un savoir-faire et que nous avons le devoir de remplir nos obligations afin de "justifier" notre utilité sur place. Lorsque vous travaillez avec une population qui n'a pas les mêmes codes, la même culture ou la même religion, il faut être ouvert d'esprit et se souvenir que vous n'êtes pas là pour imposer votre façon de voir les choses pour vous adapter afin de remplir un objectif commun. 
 




Dans certains pays comme la Croatie (ou l'Australie, les US, et bien d'autres pays développés), Bouygues envoie des expatriés pour s'assurer du suivi de la culture de l'entreprise et de ses valeurs. Dans des pays plus pauvres ou moins développés comme le TKM ou Cuba, nous sommes là pour la même chose mais aussi pour répondre à une défaillance de personnel qualifié. Cela ne signifie pas que l'on arrive en sauveurs, mais plutôt dans un état d'esprit de partage des connaissances. L'adaptation, l'ouverture d'esprit et la tolérance sont 3 qualités nécessaires pour vivre une expatriation réussie. 





Autre point important concernant l'expatriation et la différence avec la France. Choisir de s'expatrier (même si on part avec un mari et des enfants) a des conséquences sur l'environnement familial et amical. On rate énormément de mariages, anniversaires, fêtes en tout genre ; ainsi que les enterrements et autres évènements majeurs d'une vie. Dans le même temps, les personnes restées en France ne comprendront jamais complètement ce que vous vivez à moins d'avoir la possibilité de venir vous visiter pendant de longues périodes. Il faut être prêt à faire ces sacrifices et en assumer les conséquences avant de choisir de partir vivre à l'étranger.

Le contexte actuel est certes particulier avec la COVID, nous n'avons pas vu nos familles depuis 9 mois maintenant et heureusement, les technologies modernes permettent de se voir et de se parler même à des milliers de kilomètres de distance, mais les rapports que l'on aura n'ont pas de comparaison avec ceux que vous avez lorsque vous vivez proches les uns des autres. 
Heureusement, lors de vos expatriations, vous rencontrez des gens dans la même situation que vous et vous arrivez facilement à recréer un climat social et amical stimulant, avec des personnes qui vivent les mêmes expériences que vous. 
 
Maintenant que j'ai parlé de tout sauf de ce que je fais de mes journées, il est peut-être temps que je vous dise ce qu'est la planification. Simplement, je réalise les plannings d'un projet de construction depuis son développement commercial jusqu'à la livraison au client. C'est une fonction support que l'on retrouve surtout sur des projets complexes car sur de plus petites réalisations, ce sont les conducteurs de travaux qui font leur propre planning. Certaines agences ont des planificateurs en phase commerciale pour répondre aux appels d'offres. Ensuite, on transfère le planning au responsable du projet qui s'en sert d'objectif pour son chantier. 



Mon métier n'est pas de faire le planning et de l'imposer aux équipes ensuite. Au contraire, je suis le liant de chaque partie prenante du projet et je m'assure que chacun réalise ses activités dans le temps imparti. Je construis mes plannings en relation avec les équipes chantiers et j'assure la coordination et la communication entre chacun. Le planning est un outil de communication au même titre que les photos de chantier. C'est une image à l'instant T de l'avancement du projet. Le planning permet de sélectionner les meilleures stratégies, d'anticiper les risques et les opportunités en relation avec la composante "temps" du projet. Et le temps, c'est littéralement de l'argent. Le planning est une pièce contractuelle et permet aussi de construire un dossier pour gagner de l'argent ou du temps vis-à-vis du client ou des contrats de sous-traitance. Selon l'état d'avancement du projet, le rôle du planificateur n'est pas le même. Il évolue et change en même temps que le planning. 
 
Alexandra J. _ IUT 2008-2010

__________________________
Témoignage recueilli dans le cadre de leur projet Tutoré par 3 étudiantes en première année à l'IUT à EGLETONS :  Inès B. / Cécilia G. / Maelyss L.

Lien(s) associé(s)



Veuillez tourner votre appareil.